Make your own free website on Tripod.com

Costa Rica

El Salvador

Guatemala

Honduras

Nicaragua

 

Ouragan Mitch, octobre 1998

 

 

Au Costa Rica, nous avons été chanceux. Des pluies diluviennes, des inondations, des routes impraticables, des ponts emportés par les eaux, mais ce n'est rien à côté des pertes de vies humaines, des dommages subis chez nos voisins du nord. Il fallait agir!

En novembre 1998, avec les professeurs et les élèves du collège, j'organise une campagne de vivres, dans la ville de Liberia, pour venir en aide aux sinistrés de l'ouragan Mitch. Les gens ont donné, au delà de nos espérances. Malgré les conflits existants avec le Nicaragua, les gens sont généreux... ils donnent. Du riz, des conserves, du sucre, du sel, du café, du lait en boîte, des haricots secs, de l'huile, des vêtements,  des couvertures, etc... Les vivres s'accumulent et très vite nous en avons pour remplir 3 gros camions prêtés par des commerçants de la ville, quelle solidarité! Suite à cela, j'ai  fait partie du convoi d'aide humanitaire au Nicaragua, avec la Croix Rouge pour aller porter ces vivres aux affligés, dans une des pires zones affectées, soit à Dario, dans la région du volcan Casita. Nous avons dû demander l'aide de l'armée pour ne pas être attaqués en route. Comment rester insensible! Des paysages désolants, de la boue... sur des centaines de kilomètres! Des plantations, des villages entiers détruits, ensevelis sous cette boue. Des cimetières dévastés, des ossements partout, des tombes éventrées... Mais surtout des gens affligés... inquiets du lendemain....sans ressources... mais combien courageux devant l'inévitable! 

Ils m'ont raconté, des sanglots au fond de la gorge.... ceux qui n'ont pu survivre, un père, une mère, une sœur, un frère, un ami... noyé, enseveli sous la boue ou disparu tout simplement... Une mère et ses trois enfants grimpés à un arbre pour se soustraire à l'eau montante.... rejoints par des serpents venimeux .... ils sont tous morts! Cet enfant emporté par le courant parce qu'il voulait sauvé son petit chien... Des  bouts de vêtements restés accrochés aux arbres à plus de 5 mètres de haut nous montrent à quel point l'eau a monté... Comment est-ce possible? Ne pas l'avoir vu de mes propres yeux, je ne le croirais pas! J'ai pleuré aussi... longtemps. J'ai encore une boule dans la gorge lorsque je revis ces moments, en particulier, une femme qui s'est jetée dans mes bras en pleurant, hoquetant, pour raconter l'horreur, les pires moments, comment l'eau venait, comment elle a sauvé son père , un vieillard, de justesse.  Elle m'a amenée voir l'emplacement où était sa maison... rien, un trou et... de la boue! Partout on voit des familles, ou ce qui en reste, fouillant les décombres dans l'espoir de trouver un meuble, une photo, un vêtement, un jouet, n'importe quoi, mais quelque chose pour leur rappeler qu'ils ont existé... avant! Ils ont construit des abris de fortune, avec ce qu'ils ont pu trouver de récupérable. 

Je ne serai plus jamais la même, car je n'oublierai jamais!

 Photos

    Les volcans, même ceux qui sont en sommeil peuvent être dangereux, comme cela a été démontré de manière tragique lorsque les eaux de pluie se sont accumulées dans le cratère du volcan Casita au Nicaragua pendant l'ouragan Mitch. Quand le bord du cratère s'est effondré, le glissement de boue qui s'en est suivi a effacé cinq villages et tué plus de 2 000 personnes.

 

 On voit sur cette photo le volcan Casita avec la traînée de boue  laissée après le passage de l'ouragan Mitch.

 

Accueil Qui suis-je? Le collège Santa Ana Mes Souvenirs Le voyage